Référencement avec WordPress en 2017

Référencement WordPressQuand vous recherchez dans Google « référencement WordPress » vous allez trouver plusieurs types de sites, pas touours d’actualité par exemple : les guides du 2014, les livres à vendre du 2013 et les sites d’actualité du 2016 positionnés pour vendre de la publicité. Effectivement c’est difficile de trouver des informations à jour avec des aperçus de backoffice de WordPress de la dernière version.

Notre article n’a pas pour objectif de parler des techniques SEO rodées depuis plusieurs années. Il y a des sites de qualité qui ont déjà travaillé sur ce sujet dans les moindres détailles. En général ilest indispensable d’avoir le contenu de qualité (il est rare que les gens comprennent vraiment ce qui est le contenu de qualité).

Le référencement pour Wordpress en 2016 est axé sur les canaux de visites et expérience utilisateur

Vous devez prendre en compte 5 canaux :

1. Google, recherche naturelle

2. Google Adwords

3. Réseaux sociaux

4. Newsletter

5. Sites référents

Selon ces 5 possibilités pour acquérir le trafic votre site doit posséder des solutions techniques correspondantes à la navigation en fonction du canal.

Mobilité et vitesse du site en WordPress, premier facteur pour monter dans les résultats

Tout d’abord le site doit être mobile, adapté à tous les écrans. Le site doit se charger vite et être léger. Ce sont les conditions techniques de l’accueil optimal pour utilisateur. Si le site ne s’affiche pas sur les mobiles en colonne (on essaie d’expliquer simplement le principe) le visiteur va sortir. Google vérifie également si le site est mobile ou pas sans qu’il est du trafic entrant via les écrans réduits. Les thèmes récents pour WordPress sont tous mobiles. Il faut que le noyau dur soit à jour pour pouvoir changer de style pour plus récent.

Les 5 canaux évoqués dépendent de la lecture sur les mobiles. Il ne s’agit pas uniquement de l’affiche techniquement performant. Réfléchissez quels sont-ils des éléments indispensables affichés par page (logo, menu, appel à l’action, formulaire, le titre de page, texte, etc…) et les autres qui n’apportent rien au visiteur comme : bannières, publicités, liens divers, les innombrables modules…

Utilité d’information et d’action dès la première visite

Remettre en cause la structure du site internet est indispensable pour une simple raison :

Adapter le contenu au visiteur et selon son besoin.

Pourquoi afficher des modules identiques alors que nous pouvons afficher un seul module pertinent par thème ?

De quoi le visiteur a besoin quand il navigue sur le site à partir d’une page précise ?

En résumant : réduire le nombre d’éléments affichés par page et les varier.

Pourquoi appliquer la segmentation sur le site en WordPress ?

Prenons en compte le principe très simple : contenu unique

Le cas contraire est que sur le site internet qui utilise un CMS (Joomla, WordPress, Magento, Prestashop) présente les pages qui se ressemblent à 80%. Ce qui change c’est seulement l’article représentant 20% de l’ensemble. En conséquence le site est limité en parties non répétitives donc non adapté aux besoins d’utilisateur. Il ne peut donc pas convertir suffisamment en prise de contact parce que les sorties sont bien plus fréquentes faute le contenu non adapté.

Le site internet qui attirent suffisamment de visites vaut de l’argent mais celui qui rapportent de l’argent vaut de l’or !

Les sites qui vendent des espaces publicitaires ne se soucient pas si le contenu est actualisé et particulièrement intéressant. Tant qu’il y a la première pas cela suffit pour faire tourner le business. Malheureusement l’expérience utilisateur prime sur l’objectif commercial des sites sans intérêt. Google ne fera pas de cadeau à des sites qui ont pour but de se placer par principe. Les pénalités pleuvent déjà et impactent l’achat des liens pour améliorer le PageRank si convoité mais combien obsolète.

Le site internet en WordPress, souvent blog, doit s’adapter à la nouvelle manière de naviguer et percevoir le contenu.

En sachant que la technique est une condition de bon démarrage en référencement nous vous proposons le résumée des bonnes pratiques SEO pour WordPress 2016 dès l’installation :

Utiliser la structure de permalien /%postname%/

Génerer le fichier pour les robots (robots.txt)

S’assurer que la redirection du site sans www vers www est en place (paramétrage de WordPress)

Définir les catégories, saisir des descriptions (qui seront reprises par Google dans les résultats)

Prévoir les plugins de segmentation pour WordPress (Dynamic Widget Content, Display Widgets)

Installer le plugin pour gérer les redirections 301 et les erreurs 404 qui peuvent se produire au fil du temps (modification d’url, fin de publication des articles etc.), bon plugin : 404 Redirected

L’optimisation des contenus selon les préconisations en vigueur (H1, H2, H3,  etc.)

Remplir les titres et méta descriptions après avoir installer le plugin comme SEO YOAST ou SEO Ultimate

Installer le partage social avec par exemple AddToAny Share Buttons

Soumettre un plan du site aux moteurs de recherche (choisir le plugin sitemap pour WordPress qui convient à votre site)

Créer des liens entre les articles à l’intérieur des textes (avec parcimonie), plugin utile : Title and Nofollow For Links

Référencer les images utilisées dans les articles et des pages, s’assurer que le titre de l’image est renseigné

Mettre à jour le contenu déjà existant, réviser les articles et les améliorer

Mettre en noindex, nofollow les pages et les articles avec le contenu textuel faible

Prendre en compte les évolutions liées aux moteurs de recherche

Faire attention voir même éviter :

Se méfier de l’achat des liens qui attirent les pénalités Google. Évitez d’afficher les pages d’archives par date dans des widgets. Abandonner des pollueurs comme bannières qui ralentissement le chargement et qui dispersent l’attention du visiteur.

Glossaire du permalien :

%post_id% : l’identifiant unique de l’article

%postname% : le titre de l’article

%category% : le nom de la catégorie

%author% : le nom de l’auteur

%year% : l’année de publication du contenu sous 4 chiffres

%monthnum% : le mois de publication sous 2 chiffres

%day% : le jour de publication sous 2 chiffres

%hour% : l’heure de publication sous 2 chiffres

%minute% : les minutes de l’heure de publication, sous 2 chiffres

%second% : les secondes de l’heure de publication, sous 2 chiffres

Checkup SEO universel

– Liens simplifiés (SEF) modifiables – Robots.txt – Sitemap.xml – Redirection sans www vers www – Adapter les pages aux besoins du visiteur – Gérer les erreurs 404 – Optimisation SEO des contenus – Présence des titres et méta descriptions uniques par page – Partage social – Liens internes – Optimisation des images – Actualisation des contenus – Noindex, nofollow selon besoin – HTTPS

Retour haut de page