Quelle est la pertinence de WordPress en référencement ?

Il est fréquent de lire ou d’entendre que WordPress est plus pertinent que Joomla en terme de référencement sur Google.

Mais en quoi exactement ? Y a t-il plus d’options, plus de fonctionnalités, d’avantages ?

WordPress attire-t-il réellement les moteurs de recherche ?

La réponse peut vous paraître un peu simple, mais  la simplicité est souvent le meilleur angle d’observation.

WordPress a été conçu à la base pour les journalistes, donc des personnes ayant besoin d’un outil simple ne nécessitant pas de compétences particulières en matière du développement.

La force de WordPress est, comme les sites Wix (lesquels sont bien sûr un très mauvais choix pour le référencement), d’une extrême facilité de prise en main par un utilisateur non averti, n’étant ni webmaster, ni intégrateur, ni développeur.

Pour résumer : une fois installé sur serveur, même avec un design standard, on commence à écrire, on publie. Et c’est tout.

Le code de WordPress est fait pour que les articles des journalistes soient rapidement indexés par Google, et ceci depuis 2003. (en savoir tout sur l’histoire de WordPress)

Pendant que les utilisateurs de Joomla attendent patiemment que Joomla ne produisent plus du « duplicate content »  (voir le texte sur les urls dupliqués dans Joomla), les utilisateurs de WordPress n’ont jamais eu ce problème technique.

Si l’on considère qu’il faut au moins une année pour rentabiliser son référencement, il faut évidemment bien choisir sa monture. C’est aussi simple que le choix entre un cheval de course et un cheval de trait. Tout dépend de l’objectif que l’on a : la rapidité ou la puissance.

Les fonctionnalités sont bien plus puissantes chez Joomla, mais la prise en charge le référencement d’un site Joomla implique d’abord le traitement de plusieurs freins que Joomla représente pour le référenceur.

WordPress par défaut suffit-il pour référencer ?

La réponse est non. Pourquoi ?

wordpress référencementParce que selon les objectifs de croissance et de conversion déterminés, le référenceur doit installer les plugins (en informatique, un plugin ou plug-in, est un module qui complète un logiciel pour lui apporter de nouvelles fonctionnalités) pour optimiser le site. Même sur WordPress qui, par défaut, est plus pauvre que Joomla en matière de SEO (Search Engine Optimization, ensemble de techniques visant à optimiser la visibilité d’un site web).

Exemple de plugins à installer pour booster la puissance d’indexation :

1. Meta descriptions, title, robots, traitement en masse des tags et autres avec SEO Ultimate :

Options disponibles pour ce plugin : 404 Monitor | Author Highlighter | Canonicalizer | Code Inserter | Deeplink Juggernaut | File Editor |Link Mask Generator | Linkbox Inserter | Meta Description Editor | Meta Robot Tags Editor | Miscellaneous | Module Manager |More Link Customizer | Nofollow Manager | Open Graph Integrator | Permalink Tweaker | Plugin Settings | Rich Snippet Creator |SEO Ultimate Widgets | Settings Monitor | Sharing Facilitator | Slug Optimizer | Title Tag Rewriter | Webmaster Verification Assistant

2. Sitemap avec le plugin XML Sitemaps pour WordPress très basique.

De toute façon des plugins pour faire un sitemap il y en a plein et de toutes les couleurs ! Cela n’est pas le meilleur plugin mais il suffit pour un débutant.

3. Plugins correctifs et améliorations :

Title and Nofollow For Links  qui ajoute un champs de title au lien

BULK SEO Image  qui ajoute en lot « alt » sur les images

Menu Image qui ajoute des images et des title au menu personnalisé de WordPress

Broken Link Checker : montre dans le texte des urls brisés

WP Super Cache qui rend le site performant au niveau de rapidité

4. Plugins de segmentation pour contrôler et exclure l’affichage des modules (widgets) par page :

Display Widgets : ce plugin ajoute un espace unique, sous forme de module, associé avec une page précise

Dynamic Widget Content : simples cases à cocher pour adapter les parties du site au contenu selon la thématique

5. Plugins de statistiques, formulaire de contact et de conversion pour mesurer les résultats

Google Analytics Dashboard for WP : les statistiques simples et basiques liées au compte Google Analytics (lire l’article : Pourquoi les entrepreneurs n’aiment pas Google Analytics ?)

Contact Form 7 : gère des formulaires de contact multiples, et la personnalisation des contenus des formulaires et des e-mails avec des balises simples.

Flamingo : enregistre les formulaires et les contacts entrants à la façon d’une CRM

Vous avez une autre solution ? Partagez-là avec nous !

Retour haut de page