Les iframes – le code pénalisant le référencement ?

Les arguments contre les iframes peuvent freiner vos envies de centralisation de la gestion de leads. C’est un sujet très vague et provoquent des divergences dans une communauté SEO. Cela dépend de ce que les iframes contiennent : une page entière, une vidéo, un formulaire, un autre script…).

Il existe très peu de sources confirmant les avis dirigeantes car les iframes sont une épine dans le pied de référenceur. L’utilisation des iframes représente un risque de pénalité et il est rare que les agences les installent sur les site en toute sérénité.

Il faut d’abord comprendre ce que c’est un iframe.

C’est un code qui appelle une source externe par rapport au site internet.

On utilise les iframes par facilité, il suffit de copier-coller le code pour profiter d’une solution complexe qui nous apporte des avantages.

Il y a plusieurs types connus d’utilisation des iframes qui peuvent lire des éléments différents :

  • Une vidéo, un plan d’accès – des iframes très répandus sur les sites internet
  • Une page entière – insertion pratiquée mais absolument inacceptable en référencement sauf si la page ne fait pas l’objet des requêtes Google (nofollow, noindex)
  • Un formulaire de contact ou de réservation, une enquete de satisfaction, téléchargements e-book – iframes qui contiennent peu de code donc peu de risque

Voici quelques observations que j’ai pues noter en se basant sur les statistiques sur 6 mois (septembre 2016-février 2017) :

  1. Les formulaires de contact en iframe ne pénalisent pas les positions en première page.
  2. Les formulaires de contact en iframe freinent la montée vers la première page à condition que la page en elle-même n’est pas assez volumineuse (texte insuffisant). Il arrive que les pages au début de l’indexation soient stagnantes (invisibles pendant plusieurs semaines). Les nouvelles pages sans iframes s’indexent plus vite (24-48 heures).
  3. Les formulaires de contact en iframe ont une mauvaise influence si elles sont présentes sur les versions mobiles du site. Ceci concerne des formulaires de contact en général pour les versions mobiles, pas seulement des iframes (ratio texte/code en déséquilibre).

On constate les freins sur contenus avec des formulaires de contact en iframe positionnées en 2 page de Google ou plus loin. Une fois le lien placé en 1ère page on peut remettre iframe à condition que la page possède beaucoup de texte.

 

Retour haut de page